S-Crew

S-Crew : Le retour tant attendu 

3 ans après « Seine Zoo », le groupe parisien S-Crew est de retour depuis quelques jours avec l’album « Destins Liés ». Dans une ambiance beaucoup plus trip-hop, dark, la bande menée par la star Nek-feu va certainement diviser plus qu’avant. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Chacun se fera son opinion mais rien d’étonnant, c’est un 2ème album. (TEMPS DE LECTURE : 1 min 30).

1540-1

2013, Nekfeu, Framal, Mekra et 22Zer débarquent aux yeux du grand public avec le titre « La Danse de l’Homme Saoul ». Beat et mélodie efficaces, flow novateur respectant les codes du hiphop… il n’en fallait pas plus pour que la machine à succès se déclenche. Un succès mérité qui propulsera Nek-feu dans une autre dimension. Après avoir dévoilé plusieurs clips depuis quelques mois, on attendait avec impatience la sortie du 2ème opus « Destins Liés ». Si on arrivait à dessiner son orientation musicale, il nous en fallait plus pour nous faire un avis général. Résultat : osé, talentueux avec un zeste d’impression mitigé.

Qu’on le veuille ou non sortir un deuxième album ,pour un artiste, est casse-gueule. Encore plus qu’en le premier opus a été unanimement félicité. Si vous faîtes un copier-coller certains vous diront « Bravo », d’autres « Ça sent le réchauffé ». Si vous partez sur une nouvelle ligne directrice certains vous diront « Bravo » et d’autres « L’artiste s’est perdu ». C’est le lot, le jeu et la musique est encore un art subjectif … encore heureux. 

16 titres composent donc ce nouvel opus enregistré à Los Angeles. Première élément, l’ambiance est beaucoup plus dark qu’avant. Dans ce « Destins Liés », les rythmiques ne partent pas dans des grandes envolées et le beat est léché, bien produit . Même tendance pour le flow. Hormis sur quelques titres, le style est slow, volontairement nonchalant, à l’image de ce qui se fait beaucoup aux Etats-Unis actuellement. Bon point ou mauvais point ? Pour notre part, le bilan est moyen +. La sensation de redondance se fait ressentir parfois et il manque ce titre un peu plus joyeux. C’est un choix du groupe et il dénote cependant d’une maturité artistique grandissante.

Côté texte, l’entrepreneuriat est le mettre mot de l’ensemble des textes. Les 4 parisiens mettent en avant leur envie de réussir et leur envie de voir les autres réussir. Les codes sont très urbains mais les messages peuvent en revanche concerner tout le monde. A l’image de 1995 ou de la carrière de Nek-feu, on laisse de côté les querelles communautaires excluantes. C’est une très bonne chose. Le discours est positif et la manière de la dire pourra étonner (mais là aussi c’est la tendance) : délivrer un message positif avec un flow qui sent la procrastination. Le mot tendance est dans notre bouche loin d’être une critique lorsqu’il est adapté avec intelligence. 

En résumé, ce deuxième opus « Destins Liés » est beaucoup moins grand public que le premier. Il aurait même tendance à être excluant. En revanche, il va ravir les amoureux du genre et va certainement cartonner sur la sphère du hiphop underground. Confirmer son style pour laisser en route des fans ou en rendre certains encore plus amoureux …. un 2ème album on vous a dit … 

Coups de coeur : « J’aurai pas dû », « Démarre », « Jusqu’au bout », « Une étoile », « On va le faire ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :