Victoria Monet

Victoria Monet propose depuis quelques jours son premier EP « Nightmares and Lullabies ». Du r’n’b d’un excellent niveau.

victoria-monet-nightmares-lullabies

Victoria voit le jour en Géorgie mais grandit à Sacramento. Elle découvre la musique toute petite. Seul d’abord, en dévorant la cassette d’un concert live de son idole Mickaël Jackson. Puis grâce à sa grand mère, fan de Soul, qui lui permet de découvrir l’univers de la Motown et de Stax Records. 
 
En grandissant, elle maintient son intérêt pour la musique. Elle chante lors d’événements organisés par son école et sa communauté religieuse. En parallèle, elle enrichit sa culture musicale et commence à écrire ses premiers textes. 
 
C’est en arpentant les scènes undergrounds et en proposant ses compositions que la jeune songwriter va gravir une étape dans sa jeune carrière. Rapidement, beaucoup d’artistes, et non des moindres, lui demandent de travailler et de composer pour eux. Prenez votre souffle, voici la liste : Diddy sur Dirty Money, Mary J Blige, Chris Brown, Ariana Grande, Fifth Harmony, Meek Mill, Kendrick Lamar ou encore l’excellent Cee Lo Green…rien que ça.
 
Sa carrière de chanteuse, elle aussi prend une nouvelle ampleur. Elle fera trois featurings remarqués. Le premier avec Nas sur le titre « You wouldn’t understand ». Le deuxième avec B.O.B  sur le titre « Learn on me ». Et le troisième avec le célébrissime T.I sur « Stay ».
 
 
 
Une carrière menée vitesse grand V qui devait aboutir, inévitablement, à un premier projet solo. Soucieuse, pour autant, de ne pas sauter les étapes trop rapidement, l’artiste a décidé de sortir un EP 5 titres où le maître mot est : qualitatif. On décrypte.
 
 
Apaisant et psychédélique ! Deux mots qui résument le mieux ce « Nightmares et Lullabies ». Si on reproche souvent aux jeunes artistes de manquer de maturité, Victoria est l’exception qui confirme la règle. Travaillés avec précision, les 5 titres qui composent l’album nous plongent dans une atmosphère r’n’b envoûtante, très asiatique dans l’esprit. Grâce à des arrangements et des incrustations sonores pertinemment, l’opus ne tombe jamais dans le cliché du r’n’b électro un peu élitiste et vite ennuyeux.
 
Un premier test, donc, largement réussi qui laisse entrevoir un potentiel exceptionnel en tant que compositrice et chanteuse. Un potentiel qui risque ,à termes, de faire d’elle une icône de la scène urbaine.
 

 

Publicités

Un commentaire sur “Victoria Monet

  1. Les titres « Good Times X Trouble » et « We Are People » m’ont donné envie d’écouter son album dès sa sortie.
    A quand le second?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :