Charles Pasi

Charles Pasi a ,à peine, 30 ans, mais il est déjà une valeur sûre du Jazz français actuel. Il présente depuis Octobre son troisième opus « Sometimes Awake ».

51EtxFKCdML._SY300_

Harmoniciste, auteur-compositeur-interprète-instrumentiste, Charles Pasi a ,seulement, 30 ans et déjà un solide parcours derrière lui. Né à Paris d’une mère française et d’un père italien, la musique ,comme vous l’aurez compris, s’est imposée à lui comme une évidence.
 
Tout s’accélère quand il a 17 ans. A l’époque comme il le dit lui-même « Pas grand-chose ne m’intéressait. Je fumais des pétards, j’avais les cheveux longs, des problèmes de discipline au lycée ». Alors il découvre l’harmonica et se passionne pour cet instrument au point de vouloir en faire son métier : « J’ai choisi cet instrument en écoutant les disques de Bob Dylan, qui joue mal de l’harmonica, et ceux de Neil Young, qui n’en joue guère mieux. Au bout de six mois, à la question qu’est-ce que tu veux faire dans la vie, je répondais : harmoniciste. Tout le monde se foutait de ma gueule ».
 
 
Ses parent, dans un premier temps, déconcertés décident de le soutenir. A partir de là tout s’enchaîne. Il intègre une chorale gospel. Conscient de ses lacunes, Charles intègre la Saint Louis Jazz School à Rome puis l’école de jazz CIM et l’école Atla pour les musiques actuelles à Paris. Talentueux  et formé, le parisien marque rapidement les esprits. Engagé sur la tournée de Carla Bruni et invité dans divers festivals de jazz et de blues, Charles Pasi ne tarde pas à se faire un nom grâce à des performances stupéfiantes.
 
En 2005 il fut l’une des révélations du Tremplin Blues sur Seine. La même année il gagne deux prix importants : le Prix electro acoustique et le Prix du FestiBlues international de Montréal. Deux titres honorifiques qui lui permettront par la suite de croiser les routes de Maceo Parker, Archie Shepp, Ben Harper, Jeff Beck, Jack Johnson, Zaz, Grand Corps Malade et Jean-Louis Aubert pour ne citer qu’eux.
 
 
Il présente depuis Octobre son troisième album, « Sometimes Awake ». Successeur de « Mainly Blue » (2008) et de « Uncaged » (2011), ce troisième opus est toujours signé sur le label Believe Recordings.
 
Si la folk reste sa principale source d’inspiration, le chanteur passe du blues, à la soul avec énormément de facilité et d’élégance. Comme il l’explique cet album est également introspectif : « Quand je compose, c’est très visuel. Ma musique, c’est un peu la bande originale de ma vie. Un peu comme un journal intime, celui que je n’ai jamais écrit ». Un album à posséder rapidement.
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :