The Fabric

Lancé il y’a seulement un an, l’excellent groupe « The Fabric » présente leur nouvel opus éponyme. Une musique soul aux angles funk rythm and blues

a1651199975_2

« The Fabric » a vu le jour en 2013 du côté de l’Australie, Melbourne plus précisément. Au casting on retrouve  la chanteuse Angie McMahon accompagnée de ses 8 musiciens Eric Boesten ,Joseph Buchan, Darcy Fitzgerald, Tristan Morris, Benjamin Griffiths, Angus Killick, Luke Gillies et Tim Holland. Ils présentent depuis le 29 Juin dernier leur tout premier EP sur Bandcamp. 5 titres aux forts accents de soul, de funk, de jazz et de r’n’b. Analysons tout cela.
 
L’opus commence par « The Snake Charmer ». Un petit solo guitare, la trompette qui démarre, les percussions qui prennent le pas… on est bien dans ce que l’on attendait : un combo soul à l’ancienne. La première idée qui nous vient en tête : rechercher une date française dans leur agenda patatra il n’y en a pas …. La musique entre jazz et funk est un véritable petit plaisir de nuances raffinées rappelant la musique de leurs voisins The Bamboos et le r’n’b endiablé de Nick Waterhouse. Et puis ce premier titre nous permet de découvrir la voix de Angie McMahon. Dès les premières phrases on a envie de la comparer à celle de Hannah Reid, chanteuse de London Grammar. Une voix assez difficile à qualifier mais extrêmement marquante, originale, entre gospel, opéra et pop.
 
« Cold Shoulder » et « Spoiled » deux titres beaucoup plus calmes, permettent à Angie de nous démontrer tout son potentiel. Des ballades aux angles r’n’b, soul qui ne sont pas sans rappeler l’univers de Charles Bradley ou de Lee Fields. Un pur moment de musique douce où les cuivres se succèdent… la bedroom song n’est pas morte …  » Tu danses ma grande  » ? Allez j’arrête !
 
« Case Closed » le coup de cœur de l’opus, nous ramène à une ambiance plus festive. Entre l’univers de Menahan Street Band et de Sharon Jones, la chanson résume tout ce que l’on peut aimer dans la Soul : mélodie impeccable, rythmique groovy, des solos guitares, du saxophone, de la trompette, une voix en harmonie avec le groupe … Quand on vous dit que la musique est une science…
 
On termine avec « I’ll be damned ». Énergique, élégant le titre laisse de nouveau entrevoir toute la connaissance Soul du groupe. On recherche de nouveau une éventuelle date française… toujours pas. Alors faute de concert on se contente de frapper des mains et de bouger dans le salon. 
 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :