Asa

Asa dévoile le clip de  » Dead Again  » extrait de son nouvel album à paraître le 25 Août prochain

4993-asa-pochette-single-dead-again

C’est à Paris que naît Bukola Elemide, en septembre 1982, au sein d’une famille nigériane. Deux ans plus tard, ses parents rentrent au pays, où la jeune fille connaît une scolarité assez difficile. Bien plus intéressée par la musique que par la poursuite d’études traditionnelles, Bukola se fait remarquer dans quelques radio-crochets, avant de parvenir à intégrer la Peter King’s School of Music à Lagos. Elle se fait ensuite connaître du Centre Culturel Français, dont le directeur entreprend de soutenir sa carrière.Ayant pris son nom de scène d’Asa (prononcer Asha ; « faucon » en langue yoruba), la jeune chanteuse repart pour la France et participe à quelques concerts, avant de décider d’y fixer son parcours.
 
En 2006, elle signe avec le label Naïve Records, et sort à l’automne de l’année suivante son premier album éponyme, faisant découvrir au grand public sa voix douce et profonde, et sa musique située entre le reggae et le folk engagé, heureux métissage artistique se situant bien dans la lignée d’une world music sans tape-à-l’oeil. Le 17 novembre 2008 est un grand jour pour Asa qui se voit récompensée par le Prix Constantin de la découverte. Le trophée ne lui monte pas à la tête et l’encourage plutôt à poursuivre dans cette voie entre folk, soul, blues et reggae qui constitue la matière de son deuxième opus. Dévoilé en octobre 2010 avec le single « Be My Man », le nouvel album Beautiful Imperfection arrangé par Benjamin Constant est une nouvelle étape réussie sur la voie du succès.
 
Après 400 000 albums vendus, et plus de 300 dates à guichets fermés à travers le monde, Aşa revient enfin le 25 août avec un troisième opus studio qui ne manquera pas de vous toucher droit au cœur.
 
Lagos, Berlin, les États-Unis, Londres, Paris… Tout du long, elle écrit de nouvelles chansons. Pour l’enregistrement, elle part en Angleterre dans l’East Sussex, chez Blair MacKichan, musicien qui a cosigné des tubes de Olly Murs, Sia, Lilly Allen et Paloma Faith, et à Paris avec Benjamin Constant, réalisateur des tubes « Fire On the Mountain » and « Be My Man ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :